ISAC rencontre/meets ESAD-Grenoble @ Eurofabrique I 07-10.02, 2022



Dans le cadre d'Eurofabrique du 7 au 10 Février au Grand Palais Ephémère - Un projet de la Rmn - Grand Palais, de l’École des Arts Décoratifs et l’ANdEA – Association nationale des écoles supérieures d’art, les étudiant.e.x.s Bachelors ISAC rencontrent leurs homologues de l'ESAD-Valence.Grenoble / Plateform Pratiques d'hospitalité autour d'un projet commun.


Sous le signe des mouvements inhérents au phénomène climatique de la “Marée”, le projet s’intéresse au potentiel des entités mobiles en dispersion (populations, subjectivités, sons, gestes et ressources naturelles) à remettre en question toute homogénéité des identités culturelles, géographiques et politiques en Europe. Il questionne également le projet impérialiste moderne de l'Europe, compris à la fois comme une opération de colonisation de l'espace géographique mais aussi du savoir, à partir du potentiel des pratiques artistiques à déconstruire les récits politiques homogénéisant et soutenant la construction d’une identité européenne monolithique et à déployer de nouveaux récits géopolitiques d’ordre diasporique. Le Festival propose chaque jour deux sessions de travail, une consacrée à la présentation de propositions artistiques des étudiant.es et une consacrée à l’expérimentation de formes de création improvisée de nature collective.


IN English

As part of Eurofabrique from 7 to 10 February at the Grand Palais Ephémère - A project of the Rmn - Grand Palais, the École des Arts Décoratifs and the ANdEA - Association nationale des écoles supérieures d'art, ISAC Bachelors students will meet their counterparts from ESAD-Valence.Grenoble / Plateform Pratiques d'hospitalité around a common project.


Under the sign of the movements inherent to the climatic phenomenon of the "Tide", the project is interested in the potential of dispersed mobile entities (populations, subjectivities, sounds, gestures and natural resources) to question any homogeneity of cultural, geographical and political identities in Europe. It also questions the modern imperialist project of Europe, understood both as an operation of colonization of geographical space but also of knowledge, from the potential of artistic practices to deconstruct the political narratives homogenizing and supporting the construction of a monolithic European identity and to deploy new geopolitical narratives of a diasporic order. The Festival proposes two working sessions each day, one devoted to the presentation of students' artistic proposals and one devoted to the experimentation of improvised forms of creation of a collective nature.